How global is the business of retail ?

L’expansion mondiale du commerce de dĂ©tail se poursuit en dĂ©pit de conditions difficiles. Le rapport annuel de CB Richard Ellis rĂ©vèle les tendances du commerce de dĂ©tail Ă  l’Ă©chelle mondiale.

Londres, le 11 avril 2011 – Les grandes enseignes internationales continuent d’Ă©tendre leur rĂ©seau de magasins sur une vaste gamme de marchĂ©s internationaux, en dĂ©pit de conditions difficiles, comme le montre l’Ă©dition 2011 de How Global is the Business of Retail ?, une enquĂŞte rĂ©alisĂ©e par le N°1 mondial du conseil en immobilier d’entreprise, CB Richard Ellis.

Dans sa quatrième Ă©dition, cette enquĂŞte annuelle cartographie l’empreinte mondiale des 323 plus grandes enseignes au monde dans plus de 73 pays, afin d’identifier les tendances de leur expansion, tant au niveau national que rĂ©gional. Ce rapport montre que bien que l’Ă©conomie mondiale soit sortie de la rĂ©cession en 2010, les conditions restent dĂ©licates pour les dĂ©taillants, la consommation des mĂ©nages ayant reculĂ© sur de nombreux marchĂ©s et le ralentissement du rythme de construction des centres commerciaux entraĂ®nant une rarĂ©faction des espaces de premier choix.

Pour la quatrième annĂ©e consĂ©cutive, le Royaume-Uni (R-U) se maintient en tĂŞte du classement, en tant que marchĂ© de dĂ©tail le plus internationalisĂ©. Il attire 58 % des enseignes internationales concernĂ©es par l’Ă©tude, suivi de près par les Émirats Arabes Unis (EAU), avec 54 %, et les États-Unis, avec 50 %.
L’Europe continue de dominer le classement des marchĂ©s mondiaux les plus recherchĂ©s, les cinq Ă©conomies les plus importantes du continent figurant toutes en bonne place parmi les dix premiers rangs des destinations internationales : R-U (1er), France (4e), Espagne (5e), Allemagne (6e), Russie (8e) et Italie (10e). Toutefois, les vingt premières places s’internationalisent au fur et Ă  mesure que les grandes enseignes ciblent les principaux marchĂ©s Ă©mergents, en plus des destinations dĂ©jĂ  Ă©tablies. La Turquie enregistre la plus forte croissance en matière de prĂ©sence d’enseignes, avec 39 % de toutes les enseignes faisant l’objet de l’enquĂŞte, en hausse de 2,2 %. La Belgique, la Pologne, l’Égypte, le Vietnam, le BrĂ©sil et le Mexique ont aussi vu la prĂ©sence des enseignes progresser de 1,5 % ou plus.

L’expansion Ă  l’international demeure stratĂ©gique pour les enseignes du monde entier, puisque 40 % des ouvertures de nouveaux magasins se font hors de la rĂ©gion d’origine. Si le rythme de cette expansion s’est ralenti, l’empreinte gĂ©nĂ©rale ne progressant que de 2 % l’an passĂ©, contre 4 % en 2009 et 12 % en 2008, près de 21 pays ont vu arriver 5 nouvelles enseignes ou plus l’an dernier. Au niveau national, ce sont les dĂ©taillants d’AmĂ©rique du Nord qui ont le plus Ă©tendu leur activitĂ©, leur empreinte ayant progressĂ© de 2,6 %, alors que ceux d’Europe et d’Asie-Pacifique, ont chacun progressĂ© de 1,8 %.

Peter Gold, responsable Cross Border Retail EMEA chez CB Richard Ellis, a commentĂ© les rĂ©sultats de la manière suivante : « Bien que le rythme des ouvertures ait ralenti en 2010, les dĂ©taillants continuent d’Ă©tendre leur rĂ©seau de magasins sur une vaste gamme de marchĂ©s internationaux, ciblant tant les pays Ă©mergents que les plus matures. S’il est clair que le processus de mondialisation se poursuit, deux facteurs limiteront le rythme d’expansion dans les annĂ©es Ă  venir : la quantitĂ© limitĂ©e de nouveaux espaces sur de nombreux marchĂ©s, qui restreindra l’accès Ă  des espaces de premier choix, ce qui poussera les enseignes Ă  se tourner vers des plateformes en ligne, plutĂ´t que d’accroĂ®tre leur rĂ©seau physique ».

Si l’on observe les ouvertures de nouveaux magasins, on constate que l’Inde se place en tĂŞte et enregistre le plus d’entrĂ©es de nouvelles enseignes (8) en 2010, suivie par la Turquie (sept), et les EAU, le KoweĂŻt, l’Irlande, la Roumanie et la Belgique (6). L’inde, qui bĂ©nĂ©ficie d’un niveau Ă©levĂ© de confiance des mĂ©nages et d’une croissance Ă©conomique estimĂ©e Ă  8,8 % en 2010, n’a quasiment pas Ă©tĂ© affectĂ©e par la rĂ©cession qui a frappĂ© la majeure partie des pays europĂ©ens et amĂ©ricains, et constitue actuellement un territoire attractif pour les enseignes internationales.
Le Moyen-Orient reste une cible importante pour les dĂ©taillants mondiaux. Après l’arrivĂ©e d’un nombre important d’acteurs en 2009, les EAU ont reculĂ© lĂ©gèrement en 2010 de ce point de vue. Toutefois, ce chiffre est Ă  mettre en regard du nombre important d’enseignes dĂ©jĂ  prĂ©sentes Ă  DubaĂŻ, qui demeurent très actives dans la rĂ©gion, avec le KoweĂŻt (6 nouvelles enseignes) et l’Arabie Saoudite (5) qui restent très populaires.

Peter Gold a ajoutĂ© : « Historiquement, DubaĂŻ est le point d’entrĂ©e au Moyen-Orient, mais les enseignes cherchent dĂ©sormais Ă  dupliquer leur rĂ©ussite dans d’autres pays de la rĂ©gion dotĂ©s d’une clientèle similaire (fortunĂ©e, bien Ă©duquĂ©e, voyageuse et apprĂ©ciant les centres commerciaux modernes). Le KoweĂŻt et l’Arabie Saoudite correspondent Ă  cette description, tout comme Abou Dhabi, oĂą l’ouverture de deux nouveaux centres commerciaux devrait attirer plus de nouveaux entrants qu’à DubaĂŻ l’an prochain. On ne peut ignorer les troubles rĂ©cents dans la rĂ©gion, mais il est peu probable qu’ils aient un impact Ă  long terme sur le dĂ©sir des enseignes de s’Ă©tendre vers cette rĂ©gion. »

La Turquie a aussi connu un nombre important d’ouverture de magasins, les enseignes Ă©tant attirĂ©es par une classe moyenne de plus en plus nombreuse et aisĂ©e. Les consommateurs ont rapidement adoptĂ© le style de consommation occidental ces dernières annĂ©es. La jeunesse cosmopolite apprĂ©cie de faire ses achats dans des centres commerciaux nouveaux et luxueux. Le candidat Ă  l’entrĂ©e dans l’UE propose dĂ©sormais 3,5 millions de m² de centres commerciaux modernes et reprĂ©sente, avec 1,5 million de m² prĂ©vus, le 2ème plus gros stock de projets en Europe.

Peter Gold a ajoutĂ© : « La Turquie devrait rester la cible principale des enseignes dans les annĂ©es Ă  venir, la consommation des mĂ©nages devant croĂ®tre de plus de 6 % par an au cours des 5 prochaines annĂ©es – l’un des taux de croissance les plus Ă©levĂ©s d’Europe ».

Étonnamment, l’Irlande figure Ă©galement en tĂŞte du classement des nouvelles ouvertures, les dĂ©taillants profitant de la disponibilitĂ© d’espaces de premier choix, rares habituellement, de la faiblesse des loyers par rapport Ă  leur niveau historique le plus Ă©levĂ© et de pĂ©riodes de franchise de loyer de 12 Ă  15 mois. Ces encouragements, couplĂ©s Ă  la possibilitĂ© d’ĂŞtre mieux reprĂ©sentĂ©s dans des espaces de premier choix, prennent clairement le dessus sur les inquiĂ©tudes relatives Ă  la situation Ă©conomique et montrent la confiance des enseignes dans les perspectives du marchĂ© irlandais sur le long terme.

Source : CB Richard Ellis France