MarchĂ© Immobilier Commercial – 3e trimestre 2011

La rarĂ©faction d’opportunitĂ©s prime et l’absence de très grandes transactions expliquent la baisse de 34% des montants engagĂ©s en commerces en France Ă  la fin du 3e trimestre 2011, par rapport Ă  la mĂŞme pĂ©riode l’an passĂ©.

C’est ce qu’a dĂ©claré Olivier GĂ©rard, prĂ©sident de Cushman & Wakefield France, dans le dernier bilan du conseil Ă  la fin du 3etrimestre 2011, intitulĂ© « La dĂ©tĂ©rioration du climat Ă©conomique sapera-t-elle la reprise du marchĂ© français de l’immobilier d’entreprise ? ».
« Ainsi 1,6 Md€ ont Ă©tĂ© investis sur ce segment soit 16 % seulement de l’ensemble des volumes investis en immobilier d’entreprise contre 35 % Ă  la fin du 3e trimestre 2010. Plus offreur, mais fragilisĂ© par de mauvaises perspectives de consommation et des difficultĂ©s de commercialisation auprès des enseignes, le marchĂ© secondaire reste quant Ă  lui boudĂ© par les investisseurs. Avec plus d’1 Md€ investis depuis le dĂ©but de 2011, les commerces reprĂ©sentent la moitiĂ© de l’ensemble des sommes engagĂ©es en province. Quelques grandes transactions de centres commerciaux ont animĂ© le marchĂ© : huit des neuf opĂ©rations supĂ©rieures Ă  30 M€ rĂ©alisĂ©es depuis le dĂ©but de 2011 l’ont Ă©tĂ© en province, tel le centre Bonneveine, acquis par Grosvenor à Marseille. Toutes ces transactions sont infĂ©rieures Ă  100 M€, la vente la plus importante d’un actif unitaire Ă©tant celle du centre Saint-Jacques Ă  Metz, acquis par Corio pour 96,4 M€. »